Le co-développement managérial

En quelques mots

Le Co-Développement est une méthode originaire du Canada, qui date d’une vingtaine d’années et dont le rayonnement est maintenant planétaire.

Cette méthode permet à un groupe de pairs (groupes de chefs de service en l’occurrence) d’apprendre les uns des autres pour améliorer sa pratique. La réflexion, effectuée individuellement et en groupe, est favorisée par un exercice de « consultation » qui porte sur des problématiques vécues récemment par les participants.

En Pratique : la prestation proposée

  • Les groupes se composent de 6 à 8 personnes. Ils se rencontrent régulièrement durant 3h00, sur une période d’un an, au rythme de 6 à 8 séances sur l’année (pas de séance en juillet et août).
  • Le groupe est accompagné d’une personne-ressource compétente qui, par sa position extérieure au groupe, garantit une sorte d’objectivité, très utile. La personne- Ressource gère le cadre, ainsi que le processus : elle modère les débats, tout en mettant en place les conditions pour qu’ils soient fructueux.
  • Chaque rencontre sera constituée de «consultations» proprement dites et de temps complémentaires pour des apports d’informations et des échanges plus informels sur divers sujets d’actualités, permettant de resserrer les liens, de partager et développer le sentiment d’appartenance et de soutien moral.
  • L’un après l’autre, les participants, sur la base du volontariat, prennent le rôle de « client » pour exposer un aspect de leur pratique qu’ils veulent améliorer et sur lequel ils ont un questionnement.
  • Le « client » expose son problème (ou sa préoccupation ou son projet), que les autres lui permettront d’exposer clairement dans un premier temps. Ensuite le «client» explique en quoi les autres peuvent lui être utiles.
  • Les collègues agissent ensuite comme « consultants » pour l’aider à enrichir sa compréhension des choses, en lui partageant leurs points de vue, leurs approches, leur propositions de solutions. Dans ce moment, il ne s’agit pas de déterminer qui a raison ou tort. Il n’y a aucun débat là-dessus et chacun des « consultants » a pour seule mission d’être le plus utile possible au « client ».
  • Ensuite, le « client », qui a écouté chacun des « consultants »,  se positionne, retient ce qui lui semble utile et juste selon lui. Il explique quel « plan d’actions » il souhaite mettre en place. Les autres écoutent sans jugement.
  • Enfin, chacun prend la parole pour prendre du recul par rapport au cas exposé et explique quels « apprentissages » il en tire. La séance suivante, (voir les séances suivantes), nous commençons par demander quelles ont été les suites du cas exposé et quelles actions ont été menées.

L’intervenant(e) veille à ce que chacun puisse s’exprimer en sécurité, dans la plus grande bienveillance, le respect, la confiance, la confidentialité, le non jugement et avec pertinence.

Vous souhaitez mettre en oeuvre ou participer à des groupes de codéveloppement professionnel :

Contactez-nous pour un premier entretien gratuit